Ferme Écologique

La Ferme à Tout Bout De Champ

Une ferme à taille humaine qui pratique une agriculture paysanne, favorable à la nature

TERRE DE LIENS

Nous sommes fermiers de l’association Terre de Liens.
Terre de Liens est un mouvement citoyen français dont l’une des ambitions est de supprimer le poids de l’acquisition foncière pour les agriculteurs, ainsi que d’œuvrer à la préservation du foncier agricole.

Grace à ce mouvement, de jeunes paysans peuvent s’installer sans avoir à porter le poids d’un achat de foncier.

Et concrètement sur notre ferme?
« Nous sommes fermiers de Terre de Liens, via un bail rural environnemental. Ce type bail sécurise notre activité jusqu’à la l’âge légal de la retraite et assure la préservation des espaces naturels présents à la Giraudière (Haies, mares, prairies naturelles, …) »

Plus d’infos sur Terre de Liens

NATURE & PROGRES

Nous sommes engagés dans la démarche « Nature & Progès ».
Fondateur des premiers cahiers des charges de l’agriculture biologique, le mouvement « Nature & Progrès » nécessite des engagements rigoureux sur l’intégralité de la ferme. La mention garantit une vision cohérente et large en faveur de la Nature, mais aussi sur l’humain, les énergies, les animaux, l’équitabilité, l’éthique.

Cette mention permet aussi de recréer des liens et des échanges avec les consommateurs à travers un système participatif de garantie pour une plus grande transparence.

Et concrètement sur notre ferme?
« Nous n’utilisons pas de produits chimiques sur les terres et nos animaux, nous n’écornons pas les vaches, le tracteur est utilisé avec modération, nos animaux ne mangent que de l’herbe, nous ouvrons notre ferme au public, entre autres…. »

Plus d’infos sur Nature et Progrès :
le système participatif de garantie
le documentaire: https://vimeo.com/
la boussole « NESO »

PAYSANS DE NATURE

L’association « Paysans de nature » a été créée suite à 3 constats :
le déclin de la biodiversité en zone agricole, l’enjeu du renouvellement de la population agricole et les attentes de la société.

Aujourd’hui, la surface agricole représente plus de 50 % de la surface du territoire français, alors que la surface des aires protégées pour la nature (réserves naturelles) n’est que de 1,37 % !
En d’autres termes, nous devons dépasser les outils actuels de protection de la nature, qui ont été efficaces pour quelques espèces et espaces restreints, mais qui ont été insuffisants pour endiguer le désastre biologique auquel nous assistons aujourd’hui.
Comment ? En incitant les agriculteurs à gérer leur ferme comme une réserve naturelle !
Le renouvellement et le profil de ces paysans gestionnaires de nos territoires est le facteur clé de l’avenir de la biodiversité en zone rurale.

Et concrètement sur notre ferme?
« Nous suivons de près les oiseaux (relevés ornithologiques), nous replantons des haies chaque année, nous préservons nos zones humides, nous réalisons des fauches tardives pour protéger la faune et la flore des prairies naturelles, nous entretenons les haies hors des périodes de nidification des oiseaux, nous laissons des bandes non fauchées autour des prés, nous ne cultivons pas à moins de 6 m du pied de la haie, notre parcelle annuelle de blé n’excède pas 2 hectares, nous recréons des mares favorables aux amphibiens, nous laissons quelques arbres morts debout, les ronces ont leur place,… »

Plus d’infos sur Paysans de Nature