Ferme Écologique

La Ferme à Tout Bout De Champ

Une ferme à taille humaine qui pratique une agriculture paysanne, favorable à la nature

En 2013, lors de notre installation, la ferme comprenait 34ha de prairies. Aujourd’hui, nous avons eu l’opportunité de convertir en bio des parcelles adjacentes et d’agrandir notre « réserve naturelle agricole » de 21ha. Pour autant, nous n’avons pas augmenter le troupeau pour garantir une gestion extensive et alternative de cet espace. Ce choix nous permet de laisser des bandes non fauchées très larges. Cette mosaïque d’habitat garantir le gîte et le couvert pour une faune diversifiée. La flore peut aussi faire son cycle annuel en fleurissant et en montant en graine.

Nous laissons les ronces et arbustes s’installer spontanément entre les parcelles. Nous reconstituons des haies naturelle que nous agrémentons de quelques arbres fuitiers pour en faire des haies vivrières.
Des mares et un ruisseau ajoutent au bocage des zones humides temporaires.

Pourquoi avoir choisit l’élevage ?
Pour maintenir des espaces en prairies, nous avons besoin d’herbivores comme partenaires !
Les vaches sont de grands herbivores issus de la domestication des aurochs.

Elles symbolisent, la richesse, la fécondité, l’abondance, la générosité, le calme, la sérénité, autant de valeurs qui doivent être prises en compte pour leur laisser la vie belle, dehors, à l’herbe, loin d’une « exploitation » et d’une réduction à une simple production de matière première lactée ou carnée.

Notre troupeau d »une vingtaine d’adultes parcourt les 55 ha de prairies, bénéficiant des haies pour se protéger, de la fraîcheur du ruisseau et de la diversité floristique.

Les rotations dans le paturage et le faible effectif permettent une bonne immunité naturelle. Ainsi, nous n’utilisons jamais de vermifuge chimique. Nous recherchons plutôt à entretenir un équilibre pour que chacun ait sa place sans impacter l’autre.

Nos choix de pratiques nous ont naturellement orienté vers une race de vaches rustiques : la Salers.

Généreuse et très maternelle, la Salers offre tous les printemps un veau qu’elle met bas sans intervention, au pied de la haie. Elle n’offrira son lait qu’à ce dernier. Vouloir la traire nécessite de garder et d’élever son veau ce qui en fait un élevage cohérent.

Nous faisons le choix d’élever tous les animaux nés sur la ferme. Nourris à l’herbe pendant 10 mois, les adultes sont rentrés en batiments les 2 mois de l’hiver (janvier et février) au cours des quels ils consomment le foin issus de nos prairies.
Les jeunes sont en permanence avec les adultes, depuis leur naissance au printemps, et jusqu’à la fin de l’automne.
Entre septembre et décembre, nous proposons une quinzaine de gros veaux en vente directe. Nous réalisons le transport jusqu’à l’abattoir municipal de Craon, dans le sud Mayenne (dernier abbatoir mayennais qui à ce jour n’appartient pas à un privé).
Notre boucher assure la découpe de la viande et la préparation en colis que nous livrons avec notre chambre froide.

Depuis 2015, nous militons pour l’abattage des animaux sur leur lieu de vie. Pratiqué en Europe depuis plus de 15 ans, il n’est toujours pas autorisé en France.
Par amour et respect pour nos animaux, nous souhaiterions les accompagner jusqu’à la fin de leur vie. Tout comme nous, ils ont le droit de mourir chez eux, entourés de leurs proches.