Actualités

(mars 2018)
le redoux, signe du printemps?

Comme tous les ans, le troupeau regagne les pâtures au cours des premières semaines de mars. Après cette période de froid, vient le redoux humide et les jours qui rallongent : ça sent bon la mise à l’herbe!

(février 2018)
… et Mikado est efficace!

Notre nouveau taureau (cf articles précédents) n’a pas failli à sa mission de reproducteur. Plusieurs petits veaux sont récemment nés, sans aucune difficulté.

(juin 2017)
… et Mikado est arrivé.

Mikado a intégré le troupeau au mois de juin. Il a rejoint les génisses de 2ans puis les vaches afin de lui faire découvrir progressivement et tranquillement l’ensemble du troupeau.
Nous ne faisons pas de croisements avec des taureaux d’une race différente car nous ne cherchons pas à augmenter la taille ou le poids des veaux au détriment du caractère Salers. C’est pour cela que les veaux ont la même robe acajou que leurs mères.
Nous souhaitons que Mikado trouve ça place et soit efficace pour assurer son rôle. D’ailleurs, il ne se contente pas seulement de s’occuper de ses dames ! Par sa présence, il apaise le troupeau. C’est le « taulier » qui rassure, qui protège des intrus, qui prévient les autres éventuels mâles du secteur qu’il est là  avec un beuglement sourd un peu comme le cerf qui brame.
Bienvenu donc à Mikado.

(25/02/2017)
Hélium doit partir…

Hélium, c’est notre taureau. Il est super, il est cool, il est efficace, il adore que je le gratte avec ma fourche…mais il doit partir! Notre troupeau est en « monte naturelle » et jusqu’à ce jour Hélium assurait parfaitement cette tâche. Mais voilà que les génisses doivent intégrer le troupeau et devenir des vaches : sauf que les génisses en question sont les filles d’Hélium! La consanguinité incestueuse n’est pas souhaitée. Du coup, nous proposons Hélium à la vente pour un autre élevage. Si vous connaissez des éleveurs, n’hésitez pas à leurs en parler. Merci à vous et merci Hélium.

Hélium, le 14 décembre 2016

 

(11/12/2016)
En attendant l’hiver…

…nous profitons du soleil, du petit « verdillon » de l’herbe et du foin.

D’ici quelques jours, les vaches hiverneront en bâtiment afin de ne pas dégrader les prairies. Les grandes génisses resteront à l’abri des haies. Elles auront un apport quotidien de foin car l’hiver les jours sont courts et froids ; l’herbe ne pousse plus et devient insuffisante.

(06/11/2016)
Jus de pommes

Le vieux verger et les pommiers nous ont offert près de 2,5 tonnes de pommes. Nous les avons pressées à Clefs dans le Maine et Loire chez un arboriculteur bio qui dispose d’un système de pasteurisation et d’embouteillage.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

(11/06/2016)
Tondeuses
DSCN2979

L’herbe pousse dans les prairies. Nous allons prochainement faire du foin. En attendant, les génisses entretiennent la « pelouse » de la cour. C’est mieux qu’une tondeuse, mais elles laissent quand même des traces (bouses)!


(05/04/2016)
Notre 4ème printemps

Et voilà notre troisième année qui s’achève et un quatrième printemps qui commence.
Les vaches ont retrouvé les pâtures mi mars. Les petits veaux suivent leurs mères et découvrent les prairies de la ferme. Au pied de la haie, ils trouvent l’abri nécessaire contre la pluie, le vent et les matins encore frais.
La future parcelle de pommes de terres se prépare avec l’aide ponctuelle de Toscane, jument de 7 ans, qui nous prête sa force pour herser le sol sans le tasser.
Nous avons replanté des arbres fruitier dans le verger.
Les premières hirondelles arrivent et le coucou se manifeste, bref, ça sent le renouveau.

Ci dessous, deux liens concernant des articles sur le devenir de l’agriculture biologique. bonne lecture!
La confiscation du terme « bio »
Tout le monde il est bio


(09/12/2015)
Les primes PAC sont tombées ! C’est noël !

Comme tous les ans en décembre, les aides publiques de l’Etat et de l’Europe sont en partie versées aux agriculteurs.
Si vous souhaitez consulter les bénéficiaires de ces aides publiques, il suffit d’effectuer votre recherche sur cette page. Tout y est expliqué.

Pour infos:
-L’Union Européenne verse chaque année environ 10 milliards d’euros pour les agriculteurs français (La France est la plus grande bénéficiaire de ces aides par rapports aux autres pays membres de l’Union).– L’état français participe aussi à hauteur de 2 milliards d’euros en parallèle des aides.
– Au total, les exploitations françaises se partagent environ 12 milliards d’euros d’aides publiques chaque année.
– 80% de ces aides sont captés par 20% d’agriculteurs.

N’hésitez pas à nous solliciter lors de nos livraisons pour obtenir plus d’informations de vive voix.


(24/08/2015)
Du flou dans les labels!
On entend parler de plein de type d’agricultures :
« naturelle », « durable », « écologique », « responsable », « raisonnée », …
C’est pourquoi, nous vous proposons modestement un peu d’informations à travers le tableau récapitulatif ci dessous. Piochez les critères qui vous intéressent et comparez-les selon le type d’agriculture cela vous permettra peut-être d’y voir plus clair.
Bonne lecture!
(Ce doc n’est pas exhaustif ; les sources sont mentionnées).

Agricultures tableau fev 2016

 

(01/06/2015)
N’arrachez plus !
Les haies sont utiles et productives : biomasse, biodiversité, régulation des flux d’eau, … Sur la ferme, les haies servent comme abri pour le troupeau mais pas que!! Elles fournissent de la nourriture et des abris aux insectes  « auxiliaires de culture » qui régulent les effets non désirés de ravageurs. En plus du paysage bocager typique de la Mayenne, les haies contribuent à l’infiltration de l’eau, la stabilité des sols, une bonne fertilité, etc. A l’échelle d’un bassin versant, elles assurent donc un service public fondamental.
Et pour finir, le bois issus de l’entretien des haies (et non pas leur arrachage!) est une source d’énergie durable (bois de chauffage, déchiqueté, d’oeuvre,…). En tant que citoyens recevant de l’argent public à travers les aides PAC (Politique Agricole Commune), nous sommes ravis de jouer un rôle positif sur le territoire à travers notre engagement à préserver les haies…

(29/03/2015)
Un peu de douceur et d’humidité…
Début mars, nous avons remis le troupeau dans les prairies. Le soleil et les pointes d’herbe fraîche ravissent les vaches après 2 mois et demi au foin.
Le printemps arrive tranquillement et avec lui le nouveau départ de Dame nature : les oiseaux chantent, les arbres bourgeonnent, les primevères colorent les bords des chemins,…
Quelques vaches doivent encore mettre bas. Les veaux naîtront dehors, probablement au pied d’une haie.
Nous profitons aussi du soleil pour préparer le terrain des futurs légumes.

(11/02/2015)
L’hiver…
Depuis fin décembre, nous avons pris le rythme hivernal.
Les vaches sont nourries matin et soir avec les différents foins de la ferme. Les génisses ont du foin à volonté et ont accès à quelques prairies portantes. Nous profitons de cette saison pour entretenir les clôtures, gérer les haies, faire de l’administratif, se former et préparer la prochaine saison.

Les veaux naissent actuellement, comme cela peut se produire dans la nature. Beaucoup d’animaux vivant sous nos latitudes choisissent de se reproduire et d’avoir leurs jeunes peu avant le printemps. En effet, le printemps est synonyme de nourriture (herbe pour les herbivores mais aussi chenilles et insectes pour les oiseaux insectivores, jeunes proies pour les rapaces et renards, …) ce qui leur garantit l’élevage des petits.  Nous avons choisi de respecter ce phénomène pour notre élevage. Ainsi, les vaches pourront lancer pleinement leur lactation quand nous remettrons le troupeau sur les prairies début mars car avec l’arrivée des beaux jours, l’herbe se met à pousser.

(19/12/2014)
Le sevrage
Cette semaine, les petites femelles de l’année ont été sevrées. Elles ont désormais 7 mois et sont en capacité de suivre leur vie de génisses. Les vaches salers étant très maternelles, la séparation est parfois un peu dure, même si la tétée est de moins en moins agréable pour les mères du fait des coups de tête dans le pis!
Nous bichonnons ces petites femelles pour limiter le stress de la séparation. Nous leur donnons à la main notre meilleur foin, fait en petite botte. Nous devenons ainsi leur nouveau repère en l’absence de leurs mères et gagnons leur confiance.
Ces génisses vont effectuer leur croissance pendant deux ans pour atteindre un âge et une taille nécessaires pour leur reproduction en tant que futures vaches.

(17/06/2014)
les foins
Ca y est, c’est parti! L’anticylcone s’est installé sur l’ouest de l’Europe, synonyme de beaux jours, avec un léger vent nord/nord-est : les conditions idéales pour faire du foin de qualité.
Sur notre ferme, le foin est primordial car nous donnons que celà aux vaches l’hiver. Nous ne faisons pas de maïs ensilage ou de cultures de céréales à destination du troupeau. Les vaches sont avant tout des herbivores!! C’est mieux pour elles et pour la nature car une prairie est beaucoup plus riche qu’un champ de maïs uniforme.
Biodiversité des prairies
intérêt des prairies pour la nature

(18/05/2014)
Hypolaïs Polyglotte
Hypo quoi????   Ce n’est pas un nom d’oiseau lancé par le Capitain Haddock, mais c’est quand même une espèce d’oiseau!
C’est un petit passereau qui arrive en avril dans nos contrées, à la recherche de haies denses et bien exposées à la chaleur. Son chant caractéristique emprunte  souvent quelques notes d’espèces voisines (merle, hirondelle, moineau, …)  d’où son côté « polyglotte ». Cette année, nous avons recensés plusieurs individus sur la ferme. Sa présence est possible du fait du maintien des haies ainsi que leurs entretiens « sympathiques » (pas d’arrachage, si intervention alors en hiver hors période de nidification, pas d’utilisation de pesticides,…).
plus d’infos : inventaire national du patrimoine naturel

(05/04/2014)
Alors que le printemps s’installe progressivement, le glyphosate colore en jaune certaines parcelles aux alentours et le bocage mayennais a perdu encore plusieurs kilomètres de haies cet hiver! Nous sommes attristés de constater que les mentalités évoluent peu, surtout quand on connait le montant des primes de la PAC (Politique Agricole Commune) données aux exploitants agricoles (on ne dit plus « paysans » car c’est péjoratif!). C’est à dire que l’argent public permet de soutenir les agriculteurs quelles que soient leurs pratiques (destructrices , polluantes, dangereuses pour la santé ou durables, saines et valorisantes pour la nature).
bref, nous continuons notre chemin paysan…Nous avons d’ailleurs planté des pommes de terres, des oignons et des échalotes ces derniers jours. Vous trouverez nos différentes variétés dans la liste de nos productions.


(23/03/2014)
Un an! Celà fait aujourd’hui un an que nous sommes arrivés et que nous avons lancé nos activités paysannes. Merci à ceux qui nous soutiennent et nous font confiance.
Nous préparons actuellement les parcelles pour la plantation des oignons et pommes de terre. Cette année, nous envisageons aussi les échalotes et 3 nouvelles variétés de pommes de terre.

(17/03/2014)
Et voilà le soleil! Tout le monde est de nouveau dans les prairies. Les vaches sont heureuses de retrouver l’herbe fraîche. Certaines vont pouvoir pleinement allaiter leurs veaux alors que les autres attendent le jour J pour mettre bas (probablement à la prochaine lune favorable!).

(02/02/2014)
Les vaches sont rentrées depuis un mois.
Matin et soir, elles mangent le foin récolté sur la ferme cet été.
De leur côté, les petites génisses jouent à cache cache dans la brume en attendant le froid de l’hiver. Elles ont encore accès aux prairies où elles grignotent un peu d’herbe mais elles consomment essentiellement du foin.

(20/11/2013) Du jus de pomme
Et voilà! du jus de pommes de la ferme, avec une diversité de pommes du petit verger. Les vaches nous en ont laissé!

N’hésitez pas à en réserver pour les prochaines livraisons.

(15/08/2013) Un lien vers un article concernant la couleur « rosée » de la viande de veau
Alimentation_ Le veau se met au roseAlimentation_ Le veau se met au rose


(13/07/2013)
  A la recherche du Doryphore…

(20/06/2013) Une vidéo sympa sur la (R)évolution de l’agriculture

(06/06/2013) Un article dans le journal japonais Asahi Shimbun (l’équivalent du journal Le monde en France) parle de notre projet!
Si certains lisent le japonais, alors bonne lecture… Au mieux, on peut reconnaître les vaches sur la photo!

(05/05/2013) Bon anniversaire à « Inextremis ».
Il est né dimanche dernier et a peiné à se lever pour prendre sa première tétée.
Mais aujourd’hui il arrose sa première semaine en sautant et courant partout….

 (18/04/2013) Aujourd’hui 18 avril, on ouvre les barrières et tout le monde à l’herbe !
début de la saison de pâturage. Soleil + herbe fraîche de prairie naturelle, il n’y a pas plus appétant!

 

(09/04/2013) Ça y est! une première hirondelle rustique (Hirundo rustica) est arrivée sur la ferme . Elle tourne dans l’étable et prospecte pour un nid. C’est probablement un mâle. Sa mission sera de repérer le meilleur nid afin de conquérir sa belle et assurer sa progéniture. Pour l’instant, pas encore de gazouillis!

 Le 5 avril les vaches sont arrivées à la ferme

En avant mesdames, il faut descendre maintenant!
Au total, ce sont 22 vaches et 18 veaux (5 vaches doivent mettre bas prochainement courant avril)